L’Espagne s’indigne: révolution 2.0 dans les rues

‘On n’est pas la marchandise des politiciens et des banquiers’.

Avec ce cri de guerre, des milliers de personnes sont descendues dimanche 15 mai dans les rues espagnoles. En pleine période éléctorale, des rassemblements ont été convoqués dans plus de 50 villes. Le tout organisé par Internet et ses réseaux sociaux. Aucun syndicat ni parti politique à la tête.

Pas que trois chats, Puerta del Sol. Photo: Sylvain Cherkaoui/ http://www.sylvaincherkaoui.com

Un mouvement né du ras-le-bol des jeunes précaires, des chômeurs (bientôt 5 millions, plus du 20 % de la population active) des mal logés, des mal payés… Mais aussi des hackers, ou tout simplement, des citoyens. Agacés de voir se présenter aux élections des candidats inculpés dans des affaires de corruption. Comme si de rien n’était. Bref, un drôle de mélange.

Violence est de gagner 600€ par mois

Lors des manifestations contre la réforme des retraites, beaucoup d’Espagnols ont envié mais aussi admiré la capacité de mobilisation des Français. Maintenant c’est leur tour. Le message d’Stéphane Hessel à bien “indigné”  les esprits.

"jeunesse sans futur". sylvaincherkaoui.com

Personne ne connait  où va mener ce mouvement mais attention: ils font des appels dans toute l´Europe!

Puisque les auteurs du Cruasán Ambulante sommes Espagnols expatriés en France, nous avons demandé à deux Français expatriés en Espagne de nous raconter ce qu’ils ont vu et ressenti à Madrid pendant ces manifs d’un tout nouveau genre.

Et ce qui est encore plus drôle: ils ont accepté! Zoé de Kerangat, future journaliste, et le photographe Sylvain Cherkaoui nous font vivre et revivre ce moment, qui est d’ores et déja reconnu “très important” par les sociologues.

Compte Twitter de Zoé de Kerangat.

Et l’impressionant web-portfolio de Sylvain Cherkaoui.

Un grand merci à eux deux!

"Ce n'est pas des sauvetages c'est du chantage. On ne paye pas votre crise" SylvainCherkaoui.com.

15M par Zoé de Kerangat (extraits) ici le récit complet.

“Quelque chose de remarquable est en train d´avoir lieu en Espagne. Cela a commencé le 15 mai avec la manifestation « Democracia Real YA ! », dont les reivindications étaient multiples.”

Sans maison, sans travail, sans retraites, sans peur. sylvaincherkaoui.com

“Au début j’y allais plus par curiosité et solidarité. La sauce avait bien pris sur les réseaux sociaux et je voulais voir ce que ça allait donner. Je n’ai pas été déçue.”


“C’était assez énorme.”




sylvaincherkaoui.com




“La police est intervenue, violemment, et a placé 24 personnes en détention qui aujourd’hui le sont toujours.”


Sylvaincherkaoui.com

“La couverture par les média nationaux espagnols a été pour la plupart lamentable. Quelques secondes à peine dans les journaux télévisés, des revendications mal comprises et des activistes bien trop vite taxés d’ « antisystèmes » par les média conservateurs.”

La BAC espagnole (pas la vache). Sylvaincherkaoui.com

“Dimanche soir, après avoir improvisé un sit-in sur la Gran Vía, artère principale de la capitale, les manifestants ont installé un campement Puerta del Sol, dans l’intention d’y rester jusqu’au 22 mai, jour des élections.”

” Les gens s’étaient organisés en plusieurs comités (infrastructure, action, alimentation, communication..), d’autres filmaient pour le livestreaming, d’autres encore s’occupaient d’informer passants, curieux et média. Des assemblées générales étaient convoqués toutes les quatre heures.”

“C’était sans compter sur la police. Mon ordinateur à peine allumé, je n’ai pu que lire avec amertume que les manifestants avaient été expulsés vers 5h du matin, par la police du ministère de l’intérieur (delegación del gobierno)”.


“La mobilisation se poursuit malgré tout et une manifestation a été convoquée pour ce soir à 20h. Je ne sais pas trop ce que cela va donner au final, mais une chose est sûre, il y a un véritable malaise, ressenti par une large portion de la population. Médias et politiques feraient mieux d’y prêter un tant soit peu d’attention au lieu de l’ignorer ou de sortir les matraques dès qu’ils se sentent menacés.”

Zoé de Kerangat pour El Cruasán Ambulante.

PS: la mobilisation continue en ce moment même partout en Espagne (17 mai a 20h.) A suivre.

Tunisiens, Egyptiens, merci de vous être indigné

Á Lyon on a un taggeur exalté

Tout d’abord, prenez votre temps car la vidéo de la soirée de Mediapart avec Stéphane Hessel et ses amis fait presque deux heures. D’ailleurs on la met sur le blog, parce qu’on aime, mais je vous conseille de la regarder directement sur le site de Mediapart, en plus grand format. (Il suffit de faire double click sur la petite écran après la pub).

Heureusement ils ont décidé de partager la soirée gratuitement, mise apart la publicité. Pas mal pour un média que subsiste grâce aux suscriptions. Merci.

Bref, tout ça pour vous dire que ça vaut vraiment la peine de mettre vos pantoufles, prendre une couette, maintenant que le froid est de retour, et écouter pendant 2 heures l’avis d’Hessel, mais aussi d’Edgar Morin, Claude Alphandéry, Moncef Marzouki, Radhia Nasraoui, Darina Al-Joundi, Mahmoud Hussein et Elias Sanbar.

Texte intro de Mediapart:

Après la révolution tunisienne, l’insurrection égyptienne, toutes deux pacifiques. L’une et l’autre étaient à l’honneur de notre soirée du lundi 7 février au Théâtre de la Colline à Paris, organisée autour de Stéphane Hessel et de ses amis, et retransmise en direct sur Mediapart. En partenariat avec Arte Journal, avec le soutien de TV5 Monde, France Culture, Radio Campus et Dailymotion.