Rhône foutage-de-gueule Express

C’est avec beaucoup d’impatience que les lyonnais attendaient la mise en service du nouveau tram jusqu´à l’aéroport. Aprés toutes ces années de Satobus à 15 euros, une heure pour arriver à destination et comme seule alternative le taxi (entre 60 et 80 euros), une nouvelle solution voit le jour.

Un service a la hauteur d’une grande ville, dite métropole, qui veut se côtoyer avec les grandes capitales européennes: ‘adiós’ Satobus, ‘hola’ Rhône Express. Un train, plus écologique que la navette, qui nous dépose à l´aéroport à une vitesse record… Bienvenus au XXIe siècle, les gars.

Premiére surprise, son prix: 23 euros aller-retour. La compagnie Satobus a déjà amorti sa flotte. Maintenant on va devoir payer celle du Rhône Express. Le Satobus n’existe plus, les choix se réduissent. Vive le libre marché des monopoles!

Deuxiéme surprise: le seul arrêt au centre ville du tram supersonic , un éclair rouge,  est à l´autre bout de la gare de la Part-Dieu, de difficile accés.  Sinon on a le choix entre Vaulx en Velin-la Soie, tellement practique, ou Meyzieu, ce grand axe de communication rhodanien.

Et puis, aparemment ils ont déjà eu quelques soucis techniques.

Bref, c´est assez hallucinant pour nous, les Cruasans qui venons de Madrid, où l’on paye 2 EUROS pour arriver au centre-ville… Only Lyon, on dit? (Et pourtant, on l’adore).