Podemos. Mais que est-ce qu’ils font ces espingouins encore?

Ils avaient pris les places il y a trois ans. Maintenant ils ont entrée au Parlément Européen, bientôt ils se battront pour les mairies et conseils régionaux, et ils rêvent de prendre aussi le Gouvernement. Podemos c’est l’évolution de ces indignés qui avaient surpris l’Europe courant 2011.

Ils en rêvent, et ils n’en sont pas loin d’après les derniers sondages. Et pas n’importe quels sondages : ceux du Centre d’Investigations Sociologiques CIS. Énorme.

Captura de pantalla 2014-09-30 a las 08.27.46

En plus cette fois ils n’utilisent pas les mêmes moyens. Plus de campements, plus de sacs de couchage sur le béton de la Puerta del Sol, plus de chants roots et des slogans pour un autre monde possible.

Ils demandent des votes, et des votes ils en ont. 1.245.948 aux élections européennes en mai dernier. Cinq sièges au Parlement Européen. Et ce n’est que le début, disent-ils.

Captura de pantalla 2014-09-30 a las 09.06.06

C’est l’évolution de la révolution. Les grands vieux partis, pris au piège dans son propre terrain et avec ses propres armes, paniquent. Tout court.

C’est l’évolution de la révolution. Les grands et vieux partis, pris au piège dans leur propre terrain et avec leur propres armes, paniquent. Tout court.

De là entre autre la récente démission du Ministre de la Justice après que le Président du Gouvernement a retiré la loi sur l’avortement. Trop polémique par ces temps troubles.

C’est la stratégie de la panique au sein de la majorité.

Le Parti Socialiste a même choisi un nouveau candidat, tout frais tout jeune, Pedro Sánchez, que personne ne connaissait.

Des mauvaises ou bonnes langues disent aussi que le Gouvernement et les socialistes, pris par la terreur, auraient obligé le roi Juan Carlos a abdiquer toute de suite après les Élections Européennes. Ce n’est qu’une théorie.

Démocratie participative, debat, initiatives citoyennes. Transparence contre corruption, justice sociale contre les misères provoquées par la crise. Podemos veut changer la donne. Ils se servent de Reddit, la plateforme de partage et de vote de contenus pour élargir le débat.

Du coup le débat part un peu dans tous les sens. Les médias – de bons vieux amis des grands vieux partis – prennent bien soin de souligner ces divisions, ces contradictions, pour essayer de freiner cette progression hallucinante. Son leader Pablo Iglesias est souvent caricaturé comme un futur Hugo Chávez, quoi qu’il se rapproche pas mal de la gauche latino-américaine.

Sa structure “organique” construite en cercles , 800 cercles partout dans le monde, peut faire se perdre certains, mais cette diversité est dans la nature même du mouvement. Dès ses débuts. La page Facebook de Podemos Paris compte un petit millier de “likes”.

Au moment où Nicolas Sarkozy revient pour “rassembler au-delà de tous les clivages politiques” – une idée qui ne ressemble à rien, mais qui peut percer pour tous les désenchantés de la politique, et nous sommes beaucoup – et en voyant l’ex-hyper Président brandissant la menace du FN vs. le “ridicule international” de François Hollande, la fraîcheur, l’enthousiasme et l’excitation que transmettent ces pélos espingouins de Podemos sont vivifiants pour l’avenir de la Politique, avec un grand P.

Anuncios

15 de Octubre – Global Revolution

Primera sorpresa: encontrarse a Rajoy en las calles de Bruselas.

Las autoridades bloquearon el acceso a las instituciones europeas.

Manifestación 19-J en Bruselas

(FR sous la photo)

¿Habéis probado alguna vez un Cruasán con patatas fritas? ¿No? Pues es un poco indigesto. Y ahí andamos, digiriéndolo… Pero vamos a volver.

Y mientras, os dejamos el video de la manifestación del 19 de junio en Bruselas. Sí, hace un mes. Es lo que tiene trabajar en verano e irse de pingos los fines de semana.

Al principio había bastante tensión. Los manifestantes querían irse a la plaza de la que habían sido desalojados días antes y la policía no les dejó.

Los manifestantes llegaron a ser gaseados y bloqueados en una calle. La policía no dejaba salir ni siquiera a los niños. De repente la manifestación se calmó, y pese a algún momento surrealista, otra vez con niños de por medio, todo acabó tranquilamente bajo la lluvia y con una asamblea popular en la estación de Luxemburgo, a un paso del Parlamento Europeo. Es lo que tiene Bruxelles, la belle.

Fuente verídica de Bruxelles, entre Porte de Namur y Louize

¿Aviez vous déjà mangé un croissant aux frites? ¿ Non? Bon ben, c’est un peu indigeste. Et voilà, on digère, c’est pour ça qu’on n’écris plus beaucoup dans El Cruasán Ambulante en ce moment. Mais on reviens très vite.

En attendant, récit en images et paroles de la manifestation des indignés belges le 19 juin à Bruxelles. Ça fais un mois! Vous me direz. Et oui, justement, pour fêter ça, j’ai réussi a finir le montage.

En Espagne le 19-J les indignés rêvaient d’une méga manifestation mondiale. Bon, c’est pas le cas, mais à Madrid c’était assez impressionnant. Et à Bruxelles… C’était sympa.

Ça a finit sous la pluie, bien sûr, devant les institutions européennes, bien sûr.

Passez un bon été!

Un Cruasán Andaluz

Durante nuestro viaje al corazón de las protestas de la ‘Spanish Revolution’ nos encontramos con Guillaume, un verdadero Cruasán Andaluz. Saxofonista francés se fue a Sevilla hace años y allí sigue por amor, como suele pasar en estos casos.

Nos contó sus sensaciones en andaluz, y en francés. Vale la pena escuchar la versión francesa para creerse que no se trata de un trianero, si no de un francés con acento andalú.

Y bueno, está claro, somos fans del director Luis Buñuel, también siempre ligado a Francia, osea Cruasán, y su Perro Andaluz.

Spanish Revolution à Madrid – La route et la déroute

Les élections régionales et locales sont passées et comme prévu, même plus que prévu, c’est la défaite catastrophique des socialistes. Les conservateurs du Parti populaire ont gagné des fiefs historiques de la gauche, comme la mairie de Cordoue, traditionnellement très à gauche.

Les campeurs de Puerta del Sol (Madrid)  et toutes les villes indignées déclarent ne pas se sentir concernés par les résultats, car c’est un ‘changement du système’ et une ‘vraie démocratie’ qu’ils réclament.

Ils comptent continuer les ‘acampadas’, les campements, jusqu’au prochain dimanche 28 mai. Pourtant, quelques signes de déchirement commencent à se manifester chez les indignés.

Democracia Real Ya a émis un communiqué pour souligner qu’ils ne souscrivent pas certains propos sortis des Assemblées de Puerta del Sol.

Depuis le mouvement No Les Votes #nolesvotes (Ne Les Vote Pas), les protestataires critiquent  l´aspect que Villa Indignados et ses campeurs madrilènes sont en train de lui donner. De même,  la commission d’espiritualité fait beaucoup parler. Bref, une certaine division s’installe. Les plateformes ont initié un débat pour creuser les différences et arriver a un consensus entre ces points de vue si diverses. Ils proposent ‎4 axes de discussion: réforme électorale, lutte contre la corruption, séparation des pouvoirs et contrôle citoyen des élus.

Les commerçants s´inquiètent aussi, étant la Puerta del Sol l’épicentre du tourisme madrilène, ils voient comment leurs chiffres d´affaires diminuent à grande vitesse.

Tableau de Goya adapté a ses reivindications. 'Capitalisme Sauvage'.

Les ‘acampados’, eux, persistent. Prochaine étape: propager les Assemblees dans les quartiers de la capitale, essayer de discuter et de  résoudre les problèmes de voisinage… Leurs banderoles demandent “regarder moins la téle et sortir dans la rue pour s’entreaider”,  selon Café Babel.

El Cruasan Ambulante est allé à Madrid voir de près cette ‘Évolution espagnole’ (marre du mot Révolution). Et le plus surprenant c´est peut être leur organisation. Les campeurs ont même une commission du Respect qui veille au civisme mais aussi au bien être des manifestants en leur proposant des massages!

La Bibliothéque ete ses régles de conduite.

On retrouve plusieurs cantines, une bibliothéque une commission chargée des rélations avec la presse … Même des soirées cinema.

Tout ça en plein coeur de Madrid, a deux pas du très joli palais de la présidente de la région.

Le bâtiment de la Comunidad de Madrid entouré par les manifestants

Ce campement de luxe est surtout soumis à une réflexion de fond sur les dysfonctionnements de la ‘Démocratie du marché’ actuel. Ils proposent des initiatives toutes fraîches en assemblées et construisent un réseau de débats sur Internet.

Il y'a même un jardin avec des légumes dans une fontaine
Wifi gratuit pour les campeurs.

C’est le chemin qu’ils ont choisis. Ils ne se sentent concernés par la victoire de la droite et s’inquiètent peu des critiques des différents mouvements. Ils ne veulent surtout pas de leader.

Ils ne sont pas pressés. Leur lutte (Toujours pacifique, pour éviter de se mettre la commission du Respect dans le dos) est un plan à long terme.

Et en France ce mouvement social a t-il besoin des leaders? C’est en tout cas ce qu’il pense un correspondant du Parti Populaire espagnol dans le Rhône.

Liens:

Article de Rebel Lyon sur le même sujet. “Des voix critiques s’élèvent en Espagne“.

Déclaration de principes de la Acampada de Barcelone. (Similiaires aux autres)

Collectif Toma la Plaza (prends les places)

Reélle Démocratie France.

Réelle democratie Lyon.

Democracia Real Ya et le communiqué où ils précisent qu’ils ne soutiennent pas toutes les initiatives faites en son nom.

Mouvement ‘No les votes’.

Periodismo Ético ya. Plateforme de réflexion et action en faveur du journalisme. (surgit à l’ombre des acampadas).