Spanish Revolution à Madrid – La route et la déroute

Les élections régionales et locales sont passées et comme prévu, même plus que prévu, c’est la défaite catastrophique des socialistes. Les conservateurs du Parti populaire ont gagné des fiefs historiques de la gauche, comme la mairie de Cordoue, traditionnellement très à gauche.

Les campeurs de Puerta del Sol (Madrid)  et toutes les villes indignées déclarent ne pas se sentir concernés par les résultats, car c’est un ‘changement du système’ et une ‘vraie démocratie’ qu’ils réclament.

Ils comptent continuer les ‘acampadas’, les campements, jusqu’au prochain dimanche 28 mai. Pourtant, quelques signes de déchirement commencent à se manifester chez les indignés.

Democracia Real Ya a émis un communiqué pour souligner qu’ils ne souscrivent pas certains propos sortis des Assemblées de Puerta del Sol.

Depuis le mouvement No Les Votes #nolesvotes (Ne Les Vote Pas), les protestataires critiquent  l´aspect que Villa Indignados et ses campeurs madrilènes sont en train de lui donner. De même,  la commission d’espiritualité fait beaucoup parler. Bref, une certaine division s’installe. Les plateformes ont initié un débat pour creuser les différences et arriver a un consensus entre ces points de vue si diverses. Ils proposent ‎4 axes de discussion: réforme électorale, lutte contre la corruption, séparation des pouvoirs et contrôle citoyen des élus.

Les commerçants s´inquiètent aussi, étant la Puerta del Sol l’épicentre du tourisme madrilène, ils voient comment leurs chiffres d´affaires diminuent à grande vitesse.

Tableau de Goya adapté a ses reivindications. 'Capitalisme Sauvage'.

Les ‘acampados’, eux, persistent. Prochaine étape: propager les Assemblees dans les quartiers de la capitale, essayer de discuter et de  résoudre les problèmes de voisinage… Leurs banderoles demandent “regarder moins la téle et sortir dans la rue pour s’entreaider”,  selon Café Babel.

El Cruasan Ambulante est allé à Madrid voir de près cette ‘Évolution espagnole’ (marre du mot Révolution). Et le plus surprenant c´est peut être leur organisation. Les campeurs ont même une commission du Respect qui veille au civisme mais aussi au bien être des manifestants en leur proposant des massages!

La Bibliothéque ete ses régles de conduite.

On retrouve plusieurs cantines, une bibliothéque une commission chargée des rélations avec la presse … Même des soirées cinema.

Tout ça en plein coeur de Madrid, a deux pas du très joli palais de la présidente de la région.

Le bâtiment de la Comunidad de Madrid entouré par les manifestants

Ce campement de luxe est surtout soumis à une réflexion de fond sur les dysfonctionnements de la ‘Démocratie du marché’ actuel. Ils proposent des initiatives toutes fraîches en assemblées et construisent un réseau de débats sur Internet.

Il y'a même un jardin avec des légumes dans une fontaine
Wifi gratuit pour les campeurs.

C’est le chemin qu’ils ont choisis. Ils ne se sentent concernés par la victoire de la droite et s’inquiètent peu des critiques des différents mouvements. Ils ne veulent surtout pas de leader.

Ils ne sont pas pressés. Leur lutte (Toujours pacifique, pour éviter de se mettre la commission du Respect dans le dos) est un plan à long terme.

Et en France ce mouvement social a t-il besoin des leaders? C’est en tout cas ce qu’il pense un correspondant du Parti Populaire espagnol dans le Rhône.

Liens:

Article de Rebel Lyon sur le même sujet. “Des voix critiques s’élèvent en Espagne“.

Déclaration de principes de la Acampada de Barcelone. (Similiaires aux autres)

Collectif Toma la Plaza (prends les places)

Reélle Démocratie France.

Réelle democratie Lyon.

Democracia Real Ya et le communiqué où ils précisent qu’ils ne soutiennent pas toutes les initiatives faites en son nom.

Mouvement ‘No les votes’.

Periodismo Ético ya. Plateforme de réflexion et action en faveur du journalisme. (surgit à l’ombre des acampadas).

Anuncios

3 comentarios en “Spanish Revolution à Madrid – La route et la déroute

  1. Zoé

    Quel suivi par El Cruasán! A la pointe des news francophones sur le sujet! Je tiens à signaler que certains commerçants voient aussi leur chiffre d’affaires augmenter grâce à la acampada, au bar du Señor Felix, on nous a soufflé qu’il était passé de 1500 euros à 4000 euros par jour!

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión /  Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión /  Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión /  Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión /  Cambiar )

w

Conectando a %s