Les débuts du Président Hollande sur Facebook

Devenir Président de la République affecte même ton profil sur Facebook.

Gonzaguetv nous donne un aperçu…

🙂 Comme on dit. Merci les copains de Gente Fina.

Les violences en Espagne font une fausse une

Les lecteurs du Cruasán Ambulante le savent bien. On n’est pas souvent d’accord avec le Gouvernement. Qu’il soit de gauche, de droite, en France ou en Espagne.

Mais hier un membre du gouvernement espagnol -le nouveau, celui de droite- a dit que les épisodes récents de violences en Espagne après des manifs contre les mesures d’austérité à Valencia et Barcelona donnent une fausse image du pays. Je suis d’accord.

Même si on n’habite plus là bas,  je ne pense pas que ces images, qui ont très vite fait le tour du monde -jusqu’à la une du New York Times-, soient un reflet du climat sociale.

Ces violences pourraient se déclencher, si le gouvernement  continue a imposer l’austérité a tout prix (et ce sont des prix astronomiques).

C’est clair que le nouveau gouvernement est plutôt maladroit dans la gestion de ces mouvements de contestation, comme le signale notre ami Mompontet dans son dernier Monoeil.

Mais je pense qu’il y a un intérêt quiconque a faire tourner ces images en boucle comme si l’Espagne allait péter a la Grecque. Pour l’instant il ne s’agit que de deux épisodes séparés et différents.

C’est connu : “Never let the truth stand in the way of a good story” (Ne laisse jamais la vérité empêcher une bonne histoire). Ça fait vendre, cliquer, allumer la télé…

Bref. Tout ça pour vous dire que ça chauffe entre le Gouvernement et les jeunes contestataires, mais l’Espagne c’est aussi -surtout?- ça :

Une ‘rumba’ chantée dans une banque pour dénoncer l’endettement fou de l’achat immobilier. “Ce n’est pas une crise, ça s’appel capitalisme” disent-ils.

J’adore ces Flashmobs du groupe Flo6x8.

Ils l’avaient fait aussi à Seville. Attention a la gueule de l’agent de sécurité:

En Espagne, on craint plus les guignols que la crise

Nadal fait le plein dans le sketch des guignols

Une semaine forte en actu au pays du soleil.

Le Tribunal suprême  a condamné le juge Garzón à onze ans d’interdiction d’exercer pour avoir enquêté un grand réseau de corruption et avoir instruit un procès contre les crimes du franquisme.

La décision du Tribunal suprême tombait la veille de la présentation d’une réforme du marché du travail très polémique. Le gouvernement prévoit la baisse des indemnités de licenciement.

Une semaine forte en actu, donc, qui a été éclipsée par ce qui aurait dû rester comme l’anecdote du jour: les critiques aux Guignols de l’info de Canal+.

La fédération Espagnole de tennis a menacé de porter plainte. Le Gouvernement et même le chef de l’opposition, Alfredo Pérez Rubalcaba, ont critiqué durement les marionnettes en latex. L’Ambassadeur espagnol en France a envoyé une lettre aux médias français pour exprimer le mécontentement officiel du Royaume.

Pour cause: une série de blagues des guignols sur le dopage en Espagne après le scandale Contador. Le pire c’est qu’ils ont touché à l’intouchable Rafa Nadal.

Sur les réseaux sociaux, nombreux Espagnols, déchaînés, ont demandé la fermeture de Canal. Ils ont même souligné le manque de trophées gagnés par les sportifs français ces dernières années. La blague de la télé payante serait de la pure jalousie, disent-ils.

Alors que 22% de la population est au chômage et que l’économie du pays s’écroule,  certains pensent qu’on ferait mieux de s’occuper des vrais soucis au lieu de perdre notre temps à critiquer les  guignols. Normal, on a envie de dire.

Certains ont préféré de répondre avec un peu d’humour. Ils demandent de se faire envahir à nouveau par la France, comme en 1808, considérant les politiciens actuels des incapables. Et ont même créé une pétition en ligne.

Comme si la France allait nous sauver.

Cruasán censored #StopSopa

+ info:

WikipediaGoogle – 233Grados – Numerama – Twitter

😦

SAAArkozy 2012

En castellano, más abajo. ↓↓↓

Français:
Ce que Nicolas Sarkozy n’a pas dit à Toulon: “Si la France perd son triple A je suis mort. C’est là-dessus que se fera la différence avec Hollande. Nous devons tout faire pour le garder” Nicolas Sarkozy lors du dernier sommet Européen. Source: le Canard Enchaîné.

Dessin d’Etienne Barthomeuf + Elcruasanambulante.

Castellano:
Cuenta el semanario satírico-serio Le Canard Enchaîné que Sarkozy, en la última cumbre europea dijo a sus colegas que si Francia perdiera su triple A “estoy muerto. Es lo que va a marcar a diferencia con François Hollande. Tenemos que hacer todo lo posible por mantenerla”.

Quizás por eso ayer en Toulon Nicolás dio su primer discurso de campaña, y nos ofreció una nueva puesta en escena de estadista mundial en tiempos de crisis.

Dibujo de Etienne Barthomeuf. Guión: elcruasanambulante

15 de Octubre – Global Revolution

Primera sorpresa: encontrarse a Rajoy en las calles de Bruselas.

Las autoridades bloquearon el acceso a las instituciones europeas.

Manifestación 19-J en Bruselas

(FR sous la photo)

¿Habéis probado alguna vez un Cruasán con patatas fritas? ¿No? Pues es un poco indigesto. Y ahí andamos, digiriéndolo… Pero vamos a volver.

Y mientras, os dejamos el video de la manifestación del 19 de junio en Bruselas. Sí, hace un mes. Es lo que tiene trabajar en verano e irse de pingos los fines de semana.

Al principio había bastante tensión. Los manifestantes querían irse a la plaza de la que habían sido desalojados días antes y la policía no les dejó.

Los manifestantes llegaron a ser gaseados y bloqueados en una calle. La policía no dejaba salir ni siquiera a los niños. De repente la manifestación se calmó, y pese a algún momento surrealista, otra vez con niños de por medio, todo acabó tranquilamente bajo la lluvia y con una asamblea popular en la estación de Luxemburgo, a un paso del Parlamento Europeo. Es lo que tiene Bruxelles, la belle.

Fuente verídica de Bruxelles, entre Porte de Namur y Louize

¿Aviez vous déjà mangé un croissant aux frites? ¿ Non? Bon ben, c’est un peu indigeste. Et voilà, on digère, c’est pour ça qu’on n’écris plus beaucoup dans El Cruasán Ambulante en ce moment. Mais on reviens très vite.

En attendant, récit en images et paroles de la manifestation des indignés belges le 19 juin à Bruxelles. Ça fais un mois! Vous me direz. Et oui, justement, pour fêter ça, j’ai réussi a finir le montage.

En Espagne le 19-J les indignés rêvaient d’une méga manifestation mondiale. Bon, c’est pas le cas, mais à Madrid c’était assez impressionnant. Et à Bruxelles… C’était sympa.

Ça a finit sous la pluie, bien sûr, devant les institutions européennes, bien sûr.

Passez un bon été!

Un Cruasan Andalou

En castellano, por aquí.

Pendant notre petit voyage au coeur de la ‘Spanish Revolution’ on avait rencontré un vrai cruasan, mais à l’inverse. Guillaume, un saxophoniste français qui habite à Seville depuis des années. Encore un qui déménage pour suivre son amoureuse.

Ils nous racontait ses sensations dans l’effervescence de la premiére semaine de manifestations à Madrid. D’ailleurs, il était autour de 4 heures du matin du lundi 23 mai quand on a fait l’enregistrement, et il partait directement travailler. Il avait tellement aimé l’ambiance de Puerta del Sol qu’il avait décidé de rester jusqu’à la dernière minute.

Écoutez. Ça vaut le coup d’écouter aussi sa version en espagnol avec accent andalou.

Et puis oui. On est bien des fans du réalisateur Cruasan Luis Buñuel et de son Chien Andalou, qui tombait bien pour le titre de ce billet.

Spanish Revolution à Madrid – La route et la déroute

Les élections régionales et locales sont passées et comme prévu, même plus que prévu, c’est la défaite catastrophique des socialistes. Les conservateurs du Parti populaire ont gagné des fiefs historiques de la gauche, comme la mairie de Cordoue, traditionnellement très à gauche.

Les campeurs de Puerta del Sol (Madrid)  et toutes les villes indignées déclarent ne pas se sentir concernés par les résultats, car c’est un ‘changement du système’ et une ‘vraie démocratie’ qu’ils réclament.

Ils comptent continuer les ‘acampadas’, les campements, jusqu’au prochain dimanche 28 mai. Pourtant, quelques signes de déchirement commencent à se manifester chez les indignés.

Democracia Real Ya a émis un communiqué pour souligner qu’ils ne souscrivent pas certains propos sortis des Assemblées de Puerta del Sol.

Depuis le mouvement No Les Votes #nolesvotes (Ne Les Vote Pas), les protestataires critiquent  l´aspect que Villa Indignados et ses campeurs madrilènes sont en train de lui donner. De même,  la commission d’espiritualité fait beaucoup parler. Bref, une certaine division s’installe. Les plateformes ont initié un débat pour creuser les différences et arriver a un consensus entre ces points de vue si diverses. Ils proposent ‎4 axes de discussion: réforme électorale, lutte contre la corruption, séparation des pouvoirs et contrôle citoyen des élus.

Les commerçants s´inquiètent aussi, étant la Puerta del Sol l’épicentre du tourisme madrilène, ils voient comment leurs chiffres d´affaires diminuent à grande vitesse.

Tableau de Goya adapté a ses reivindications. 'Capitalisme Sauvage'.

Les ‘acampados’, eux, persistent. Prochaine étape: propager les Assemblees dans les quartiers de la capitale, essayer de discuter et de  résoudre les problèmes de voisinage… Leurs banderoles demandent “regarder moins la téle et sortir dans la rue pour s’entreaider”,  selon Café Babel.

El Cruasan Ambulante est allé à Madrid voir de près cette ‘Évolution espagnole’ (marre du mot Révolution). Et le plus surprenant c´est peut être leur organisation. Les campeurs ont même une commission du Respect qui veille au civisme mais aussi au bien être des manifestants en leur proposant des massages!

La Bibliothéque ete ses régles de conduite.

On retrouve plusieurs cantines, une bibliothéque une commission chargée des rélations avec la presse … Même des soirées cinema.

Tout ça en plein coeur de Madrid, a deux pas du très joli palais de la présidente de la région.

Le bâtiment de la Comunidad de Madrid entouré par les manifestants

Ce campement de luxe est surtout soumis à une réflexion de fond sur les dysfonctionnements de la ‘Démocratie du marché’ actuel. Ils proposent des initiatives toutes fraîches en assemblées et construisent un réseau de débats sur Internet.

Il y'a même un jardin avec des légumes dans une fontaine
Wifi gratuit pour les campeurs.

C’est le chemin qu’ils ont choisis. Ils ne se sentent concernés par la victoire de la droite et s’inquiètent peu des critiques des différents mouvements. Ils ne veulent surtout pas de leader.

Ils ne sont pas pressés. Leur lutte (Toujours pacifique, pour éviter de se mettre la commission du Respect dans le dos) est un plan à long terme.

Et en France ce mouvement social a t-il besoin des leaders? C’est en tout cas ce qu’il pense un correspondant du Parti Populaire espagnol dans le Rhône.

Liens:

Article de Rebel Lyon sur le même sujet. “Des voix critiques s’élèvent en Espagne“.

Déclaration de principes de la Acampada de Barcelone. (Similiaires aux autres)

Collectif Toma la Plaza (prends les places)

Reélle Démocratie France.

Réelle democratie Lyon.

Democracia Real Ya et le communiqué où ils précisent qu’ils ne soutiennent pas toutes les initiatives faites en son nom.

Mouvement ‘No les votes’.

Periodismo Ético ya. Plateforme de réflexion et action en faveur du journalisme. (surgit à l’ombre des acampadas).

La ‘Spanish Revolution’ débarque en France (updated 3!!)

Photo Juan Peces

Lyon ne veux pas voir sa jolie place Bellecour transformée en petite place Tahrir.

Cette nuit la police a dégagé les quelques 150 personnes qui campaient. Des moments tendus. Voici un des commentaires laissé à ce sujet par un Cruasán/a. (Merci, d’ailleurs)


“Ce lundi 23 mai 2011, à LYON :

Après nous être rassemblés à partir de 19h, avoir discuté et partagé un grand repas, une trentaine de CRS épaulés par la BAC nous ont évacué avec force vers 23h15 (nous étions assis pour poursuivre nos échanges sereinement, lorsqu’ils nous ont encerclé et chassé en nous soulevant, tirant les cheveux, etc). Environ 150 personnes présentes. Pas d’arrestation.

On reviendra demain [aujourd’hui, ndlr] à partir de 19h, et après demain et ainsi de suite, pour nous réunir, parler et vivre une véritable démocratie, celle-là même que l’Etat nous refuse.

pour suivre l’actu lyonnaise :
http://rebellyon.info/Tahrir-Puerta-del-Sol-Bellecour-La.html

 Le Post raconte aujourd´hui comment la police est aussi intervenue à Montpellier. Comme quoi il surveillent de près le site Réelle Democratie, créé pour expliquer ce drôle de mouvement en France, écris en français.

Impressionnant rassemblement à Berlin. http://democraciarealyaberlin.com/ via la journaliste espagnole Olga Rodríguez

Un ami français me disait récemment que ce serait très difficile qu’un tel mouvement prenne en France. Car même si les français ont bel e bien l’habitude de manifester, c’est toujours accompagnés par les syndicats et où des partis politiques. “Ils ont le monopole des mobilisations” disait-il.

Hier, au coeur du rassemblement à Puerta del Sol, à Madrid,  je pensais aux différences entre la police française et l’espagnole. Après la minute de silence quotidienne, à minuit,  1.000 personnes étaient encore sur place entourées par deux seules voitures de police. Ambiance complètement calme.

On voit bien que les autorités françaises ne comprennent pas ou ne sont pas prêtes à autoriser un rassemblement citoyen spontané, même s’il est pacfique. L’article du Post laisse comprendre que ces rassemblements sont juste un attentat à l’ordre public pour les policiers.

Et pourtant, les protestations continuent de se répandre.