Silence: journée de réflexion dans la Révolution espagnole

sylvaincherkaoui.com "Ton âme pour un prêt immobilier"

En l’espace d’une semaine: la révolte? La révolution? … bref, ce truc de dingue qui se passe en Espagne depuis le 15 mai prend une ampleur qui surprend tout le monde et rejouit la plupart. Pourtant le moment est délicat: les élections régionales, c’est demain!

Même si tout acte politique est suspendu à 24 heures du scrutin pour bénéficier d´un temps de réflexion, les ‘acampadas’ et les concentrations continuent de pousser comme des champignons, en Espagne et dans le monde entier… Pour preuve, la carte des manifs en cours ou en préparation.

Hier soir à la Puerta del Sol, au coeur de Madrid,  30.000 personnes ont démarré la dite «journée de réflexion» avec une minute de silence. Des moments éléctriques qu’on a pu suivre avec 30.000 autres personnes connectées sur Internet, accrochées au live streaming.

Stream videos at Ustream

En principe, les rassemblements sont interdits aujourd’hui. On vous avait déjà parlé de la Junta, l’autorité électorale. Ses membres trouvent que les protestations pourraient influencer l’esprit de vote.

Mais les manifestants n´ont pas l’air de vouloir quitter la Villa de l´Indignation.

sylvaincherkaoui.com
sylvaincherkaoui

Le Gouvernement a fait comprendre que la police n’interviendrait que s’il y avait des débordements. Les policiers, de leur côté, refusent d´affronter des milliers de personnes, de tout âge. Beaucoup d’entre eux comprennent bien le ras-le-bol.

De leur côté, les manifestants jouent le jeu, en partie. Si depuis hier soir aucun flyer politique n’est distribué, les banderoles et les chants continuent de dénoncer haut et fort le système politique et les deux grands partis nationaux.

sylvaincherkaoui.com

Ils ont décidé de ne pas boire de l’alcool pour éviter les soucis qu’on connais tous, pour montrer que ce mouvement veux un changement, que c’est une réflexion serieuse.

Aussi pour démontrer que ces rassemblements ne sont pas liés a la bien connue inclinaison des espagnols a faire la ‘teuf’.

La place Tahrir espagnole (allez, n’ayons pas peur des clichés) est devenue une ville à l’intérieur d’une ville, service de garderie pour enfants inclu, des assamblées et commissions autogérés…

Les plateformes signent déjà des manifiestos et postent des propositions sur leur site. Le but étant toujours le même: avoir une vraie démocratie maintenant: Democracia Real Ya!.

Les médias, accusés en début de semaine d’ignorer les manifs, ne parlent plus d’autre chose. En pleine campagne, ils limitent même la couverture des meetings électoraux dans les JT. Côté international, aujourd’hui ‘Spain’ était le mot le plus recherche sur le site du New York Times.

En Espagne les politiciens ont été relégués au second plan. Les gens (pas que les jeunes, pas que la gauche, pas que les geeks) ont volé la vedette dans cette campagne d’ores et déjà historique.

sylvaincherkaoui.com

Ça a été marrant de voir comment la classe politique essayait d’abord de comprendre, paumés dans l’incertitude. Puis d’agir en un deuxième temps: la plupart dit ‘comprendre’ les raisons de la grogne.

Après il y a les cas insolites. Comme celui de la ‘présidente de la communauté urbaine de Madrid’, conservatrice du Parti Populaire, qui croit (ou veut faire croire) que le mouvement est juste contre elle.

La presse de droite accuse la #spanishrevolution de violer la loi et de vouloir instaurer la III République, rien à voir. On veut croire que c’est des exceptions.

En théorie, cet inédit mouvement de masses va favoriser la droite et provoquer la débacle des socialistes (au pouvoir depuis 2004). On verra dimanche soir et lundi.

Mais pour le moment, les vrais gagnants sont les citoyens espagnols. Emus face à l’espoir incarné dans ces protestations. Indignés enfin avec le taux de chômage, la baisse du pouvoir d’achat, la crise du logement et l´spéculation (200 candidats aux élections sont inculpés formellement dans des affaires de corruption).

Beaucoup de questions se posent autour de ce mouvement, mais pour la plupart des impliqués, pour tous ceux qui occupent désormais les trottoirs avec leur duvet, le plus important est qu’enfin ça bouge!

sylvaincherkaoui.com

Merci mille fois Sylvain Cherkaoui pour ces superbes photos.

Suite (de la révolution) Espagnole

Nous sommes le jeudi 19 mai et le mouvement dit du «15 mai» a bien évolué depuis.

Vue de la Puerta del Sol. Madrid #nonosvamos #notenemosmiedo. sylvaincherkaoui.com

Mardi dernier, nous avons publié un article en français, vu le manque d´intérêt des médias francophones au sujet de la ‘Spanish Revolution’. Obnubilés par les péripéties de DSK, l’homme qui a pris la douche la plus chère de l’Histoire.

Il faut dire qu´ils se ratrappent petit à petit. Malgré les difficultés de certains journalistes, Espagnols compris, à définir  ce ‘Mai 2011’ Espagnol.

sylvaincherkaoui.com

Ces manifestations ne sont pas un mouvement antisystème classique. » Je ne suis pas ‘antisystème’ c’est le systéme qui est ‘antimoi’, hurlent les manifestants. Un cris de guerre repris de l’oeuvre  du génial dessinateur de presse El Roto, de El País. (Découverte grâce à Zoé de Kerangat).

Ce n’est pas non plus un mouvement anti droite, même si la presse conservatrice essaie de défendre le contraire. Les plus virulents parlent d’un mouvement lié aux independentistes de l’ETA… une idée complètement à côté de la plaque.

Ce n’est pas non plus un mouvement ‘de jeunes’. Toutes les tranches d´âge se concentrent désormais dans les camps urbains. C´est tout simplement du ras-le-bol face aux marchés financiers, à la corruption et à une classe politique décevante.

La diversité des banderoles donnent un bon aperçu de l’ambiance: ‘ils ne nous représentent pas’, ‘les mesures d’austérité appliquez-les dans vos conflits armés’, ‘la vraie violence est celle qui te fait gagner 600 euros/mois’, ‘si vous nous laissez pas rêver on ne vous laissera pas dormir’, ‘mains dans l’air, ceci est un contrat d’embauche’ etc.

Sur Twitter, le tweet classique qui faisait fureur pendant les révolutions arabes est de retour: ‘Democratie 1.0 pas actualisée. Mise a jour democratie 2.0″

Le site lyonnais Rebel Lyon à posté le manifeste du mouvement ‘Democracia Real Ya’, une bonne initiative, mais pas la seule: la révolution espagnole se constitue de multiples plateformes.

Retour au dernier post Cruasán. Qu´est-ce qui s´est passé depuis? Les images précieuses du photographe français Sylvain Cherkaoui illustrent l´actualité. L’Album complet c´est par ici.

Mardi 17/05/2011. 5h. du matin. Délogement musclé du campement de Puerta del Sol.

sylvaincherkaoui.com

Mardi 17/05/2011 à 20 heures. Les indignés s’indignent encore plus. La Puerta del Sol est pleine à craquer. La police libère vingt personnes interpellées la veille, accusées des divers delits.

sylvaincherkaoui.com
sylvaincherkaoui.com
sylvaincherkaoui.com

Face à un tel rassemblement, totalement pacifique, la police est démunie. Zero incidents. Les ‘acampadas’ se repandent un peu partout en Espagne

Mercredi 18/05/2011.
Vers 17 heures, nous apprenons que la ‘Junta’ Électorale, (l’autorité électorale) interdit la concentration de Puerta del Sol. La raison? Le mouvement «risquerait d’influencer le vote des élections régionales du dimanche 22 mai.»

Rigolade générale sur les réseaux sociaux, appels à renforcer la mobilisation. Le #nonosvamos (on s’en va pas) change au #notenemosmiedo (on n’a pas peur). Mission accomplie. La superbe photo qui ouvre ce billet en fait preuve.

Les manifestants passent une quatrième nuit sur la place, malgré une pluie persistante. Une fois de plus: zero incidents.

Les ‘acampadas’ se manifestent aussi à l’internationale, dans les Ambassades et consulats espagnols de Londres, Paris, Rome, Buenos Aires et j’en oublie sûrement. Des citoyens du monde entier se solidarisent: des manifestations ont été convoquées à Vienne, Bruxelles et même au Mexique.



Stream videos at Ustream

Les plateformes citoyennes appellent à ne pas arrêter les initiatives le 22 mai, jour des élections regionales. La capacité d’organisation est tout de même remarquable: groupes Facebook,  ‘hashtags’ sur Twitter, blogs, et même du ‘livestreaming’ qui permet de suivre l´actualité en temps réel.

Voilà où on est!

Et pour finir en beauté, c’est toujours bon de se poser et réflechir… bercés par la ‘Suite Espagnole’ d’Isaac Albéniz.

Ben Laden: c’est marrant le conspirationnisme

Michel fait sa tête d'enfant de choeur

On vous avait déjà parlé de notre ami Michel Mompontet. Très lié à l’Espagne, lui aussi un peu ‘Cruasán Ambulante‘ il a été journaliste culture à la rédaction de France 2 pendant des années. Il est aussi un grand connaisseur du flamenco, du jazz… journaliste mais pas que ça. Il a vraiment trouvé sa place il y a quelques années dans le 13:15 h de France 2 où il décrypte l’actu de la semaine, rubrique ‘Monoeil’.

Hier j’ai découvert sa vision de l’élimination de Ben Laden, une histoire que bien pourrait être un film de Hollywood… Ou pas?

Bon, au fait ça sera un film de Hollywood cet été.

Ça vaut le coût de le regarder la capture de Ben Laden a travers ‘son oeil’.

Gracias Max Nukeplant et Photophore pour le coup de main.

Twitter recadre les eurodéputés espagnols

«Indignez vous» de Stèphane Hessel vient d’être publié en espagnol et on dirait que les internautes ont bien capté le message.

Le Parlement Européen votait hier un amendement au budget de 2012 présenté par les Verts que proposait privilégier l’achat des vols en classe économique pour les constants déplacements des élus.

Une demande plutôt raisonnable dans ces temps où on nous demande constamment d’accepter des mesures d’austérité au nom de la pire crise économique depuis 1929. La vidéo avec les arguments de la deputée verte allemande Helga Trüppel, c’est par ici.

On votait aussi pour un gel des dépenses.

Ben non. Les députés ont rejeté avec 402 voix contre 216 l’idée de poser ses délicats fesses dans les grossiers sièges classe touriste. Avec 56 abstentions.

Le vote aurait pu passer inaperçu, comme tant d’autres, voir la plupart des travaux du Parlement de Strasbourg.

Mais Ignacio Escolar, ex directeur du journal Público et l’un des blogueurs pionniers en Espagne (maintenant traduit par The Guardian, même) s’est indigné.

«Les Euro Députes votent contre la limitation des voyages en première classe. C’etait comment ce truc de se serrer la ceinture?»

Et il se trouve que parmi les plus de 40.000 abonnés d’Ignacio Escolar il y a à peu près tous les journalistes espagnols.

Le buzz s’est répandu comme une traînée de poudre. Très vite ont commencé a circuler des documents avec le sens du vote des députés espagnols (seulement quatre ont voté a faveur).

Quelques 3 heures après #eurodiputadoscaraduras (Euro Deputés culottés) devenait le 1er Trending Topic (le thème le plus commenté) sur Twitter. Ce matin il l’est toujours. Devant Justin Bieber!

La vague de critiques, un vrai tsunami, a poussé le Parti Socialiste (PSOE) à rectifier le sens du vote. Ils promettent qu’ils vont s’abstenir, et ont expliqué que tout était dû a un malentendu, ce qui bien sûr n’a fait que la rigolade générale.

Le parti plus ou moins centriste UPyD a aussi promis revoir le sens du vote. Pas le conservateur Parti Populaire qui s’est limité a expliquer qu’ils suivent le sens du vote du Parti Populaire Européen.

On est vraiment soulagé de savoir que nos élus, avec des salaires autour de 8.000 euros par mois plus compléments des frais, se limitent à suivre des consignes de vote comme des moutons.

Et ça après le récent scandale de corruption concernant certains eurodéputés.

Mon préféré c’est le cas d’Eider Gardiazabal, élue espagnole, chopée quand elle allait pointer au Parlement, pour encaisser les frais et partait tout de suite après en weekend, avec 300 euros de plus dans les poches.

Bref, tout ça pour vous dire que on s’est bien marré hier sur Twitter. Mais surtout que toute cette histoire à montré qu’il n’y a pas que le monde arabe qui devrait s’indigner et se coordonner grâce aux nouveaux outils.

Et avant tout que quand on réagit ensemble, ça marche. «Quelque chose est en train de changer» dissent beaucoup des ‘twitteurs’ espagnols.

Aujourd’hui les jeunes ‘Ni-Ni’ manifestent à Madrid (Ici son compte Twitter). Et probablement ce n’est q’un début. Ça commence a bouger, l’Espagne.

Ni-ni

(Version française en bas)

En España los NI-NI son los jóvenes que ni estudian ni trabajan. Una tragedia que sufre mucha gente de mi generación y que parece ser que es peor para los más jovenes.

*Vaya, justamente hoy, para fastidiarnos el discurso, Injuve publica un estudio que afirma que no son tantos como pensábamos. Unos 80.000 chavales. Lo que pasa es que sólo cuenta a los jóvenes que ‘Declaran no estar buscando trabajo y no tener deseo de buscarlo’.

Lo interesante es saber cuántos ni trabajan ni estudian y viven en casa de sus padres porque no consiguen hacer otra cosa.

El caso es que en Francia el NI-NI es la consigna que ha dado la UMP, el partido de Sarkozy, de cara a la segunda vuelta de las elecciones cantonales del próximo domingo: no votar NI al Partido Socialista NI al Frente Nacional. Calculada ambigüedad que amenaza con dar alas a la amenazante extrema derecha de Marine Le Pen, hija… de su padre, que ha obtenido unos inquietantes resultados históricos en la primera vuelta.

Los socialistas por su parte sí han llamado a votar a la UMP en los cantones en los que las elecciones se vayan a dirimir entre la UMP y el Frente Nacional para frenar a la ultraderecha.

Un canteo cantonal que está tensando el clima político.

Videoclip de 2002, cuando el padre de la criatura, Jean-Marie Le Pen, todavía era su candidato. Para hacerse una idea de quiénes son los del Frente Nacional. Ahora están cambiando de estilo y ése es parte de su éxito, dicen los que saben de esto. Bueno, sin contar con el mozalbete de aquí arriba.

Carmela Ríos, cruasana donde las haya, (sabe más de Francia que todos nosotros juntos) gran tuitera y mejor periodista, nos enseña las dos caras de Alexandre Gabriac, consejero regional en Ródano Alpes y candidato.

Dice el Frente Nacional que le echará del partido, pero ¡no antes de que se vote el domingo en Grenoble!. Y lo más serio: ¡eso quiere decir que ha pasado a la segunda vuelta!.

Monsieur el candidato.
Monsieur el candidato.


A su derecha, el mismo mozalbete.
A su derecha, el mismo mozalbete.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pfff... Lo de japón no es nada, nosotros hemos tenido un terremoto del 24% y un tsunami de reacciones. El genio, Maester. http://maesterbd.wordpress.com/

FRANÇAIS: en Espagne Ni-Ni ce n’est pas une ‘non consigne’ de vote mais le nom donné à la generation des jeunes qui ne font NI des études NI n’ont d’emploi et habitent toujours chez ses parents.

Une tragédie dont souffrent 15% des jeunes entre 16 et 24 ans, mais aussi beaucoup de treintenaires. Vous le savez, l’Espagne détient le record de chomage dans l’Union Européene. La Lettonie mise à part.

*Oups!, précisément aujourd’hui, pour nous casser ce billet, l’Institut de la Jeunesse INJUVE publie un étude qui affirme que ces jeunes NI-NI sont moins qu’on le croyait. Autour de 80.000 qui ‘ne travaillent pas et ne cherchent pas d’emploi’.

Ça me paraît beaucoup. En tout cas, ça donne le vertige le nombre de chômeurs en Espagne. Et surtout entre les jeunes.

Petite défense du croissant espagnol (le cruasán)

Pour en finir avec cette histoire du croissant espagnol. (On ne pouvait pas se passer de faire un petit commentaire nous, les croissants ambulants)

Aviez vous déjà vu un croissant flamenco? Nous non plus.

C’est vrai. Les cruasanes espagnols sont mauvais par rapport aux croissants français.

La polémique vient d’un blog gastronomique espagnol du journal El País. Le billet de Mikel Iturriaga a fait un tabac en Espagne ouvrant une énorme cyber-discussion.

Maintentant Rue 89 a repris le sujet. Le billet d’Elodie Cuzin est très bien. Génial, quand elle interviewe deux touristes français qui décrivent leurs expériences avec les secs, insipides et sucrés! croissants espagnols. Mais…


  • 1) On ne vas pas au Paraíso del Jamón pour manger des croissants. Jamais. On mange du jamón, on boit des ‘cañas’, on mange du chorizo, mais pas de croissants. D’ailleurs, on ne va pas souvent au Paraíso del Jamón. C’est un bar sympa, avec des bons prix, mais qui attire surtout des touristes.
  • 2) Elodie nous montre des photos des croissants ‘vraiment’ dégueu. Mais il n’y a pas que ça! La discussion ouverte par le célèbre sujet de El País a même conduit à la réalisation de la carte des meilleurs cruasanes (croissants espagnols), et ses boulangeries respectives.
  • 3) C’est vrai, les croissants espagnols sont moins bons… Mais ce qu’on oublie, même dans l’article de Mikel Iturriaga qui a crée toute cette ‘Guerre d’Indépendence du Croissant espagnol’, c’est que les cruasanes sont très, très goûtus à la plancha, comme on les mange le plus souvent dans les «bares y cafeterías»! Et ça, on ne les trouve pas en France.
Rien ne vaut un bon 'cruasan plancha'

Tunisiens, Egyptiens, merci de vous être indigné

Á Lyon on a un taggeur exalté

Tout d’abord, prenez votre temps car la vidéo de la soirée de Mediapart avec Stéphane Hessel et ses amis fait presque deux heures. D’ailleurs on la met sur le blog, parce qu’on aime, mais je vous conseille de la regarder directement sur le site de Mediapart, en plus grand format. (Il suffit de faire double click sur la petite écran après la pub).

Heureusement ils ont décidé de partager la soirée gratuitement, mise apart la publicité. Pas mal pour un média que subsiste grâce aux suscriptions. Merci.

Bref, tout ça pour vous dire que ça vaut vraiment la peine de mettre vos pantoufles, prendre une couette, maintenant que le froid est de retour, et écouter pendant 2 heures l’avis d’Hessel, mais aussi d’Edgar Morin, Claude Alphandéry, Moncef Marzouki, Radhia Nasraoui, Darina Al-Joundi, Mahmoud Hussein et Elias Sanbar.

Texte intro de Mediapart:

Après la révolution tunisienne, l’insurrection égyptienne, toutes deux pacifiques. L’une et l’autre étaient à l’honneur de notre soirée du lundi 7 février au Théâtre de la Colline à Paris, organisée autour de Stéphane Hessel et de ses amis, et retransmise en direct sur Mediapart. En partenariat avec Arte Journal, avec le soutien de TV5 Monde, France Culture, Radio Campus et Dailymotion.

Mubarak? move to recycle bin

FR: Ma préférée dans la galerie de photos d’affiches des manifestants au Caire qui a publié The Guardian. Découverte grâce a la journaliste Esther Addley.

Il y a aussi une ‘Marche virtuelle’ sur Facebook. Un bout d’Histoire.

ES: Mi favorita de la galería de fotos de pancartas de manifestantes en El Cairo que ha publicado The Guardian (descubierto gracias a la periodista Esther Addley. También hay una manifestación virtual en Facebook. Un trocito de Historia.

Añadido/ Rajout

FR: horrible la stratégie dictatoriale du dictateur Mubarak. Il préfère une Guerre Civil a partir.

ES: Horrible la estrategia dictatorial del dictador Mubarak. Prefiere una Guerra Civil que irse.

Recomendable (siempre, pero más en estos días) pasar por Guerra Eterna y Aguas Internacionales, los blogs de Iñigo Saenz de Ugarte y Ramón Lobo, respectivamente.

No Comment-euronews

République, fous-nous la paix

Cette République, on l’observe tous les jours, c’est la République de la médiocratie, c’est la République de la “fricocratie”.

Rien que ça. C ‘est pas a nous, c’est le Maire d’Amnéville qui s’est lâché comme ça pendant ses Voeux 2011.

Du coup Jean Kiffer (on kiffe) propose la sécession de sa commune d’un peu plus de 10.000 habitants, pour la transformer en «principauté virtuelle de Stalheim» (la cité de fer), en reprenant le nom donné par les Allemands au XIXème siecle.

Ils ont bien rigolé ce matin sur France Info avec Nicolas Poincaré. Moi aussi.

C’est Rue89 qui l’a publié après avoir été signalé par un internaute. Ils on bien ri aussi, dès le titre du sujet: Groland existe pour de vrai, c’est la « principauté de Stalheim »

Monsieur le Maire parle a partir de 4’14» et ça chauffe petit a petit. Vers 8′ ça commence a brûler.

2011: Eclipse en Lyon

FR: Je continue dans mon mode astronomique. Photos (avec le portable -désolé- de l’éclipse de ce matin. Prises dés Fourviére. Non, pour l’instant je ne suis pas aveugle je vous tiens au courant. Feliz Año 2011!!!

PS: Bien sûr y a des meilleures images… mais ces sont les miennes!

ES: Sigo con mi vena astronómica. Fotos (con el móvil -ya lo siento- del eclipse de esta mañana. Tomadas en Fourviére, Lyon. Por ahora no me he quedado ciego. Ya os contaré. Bonne Année 2011!!!

PD: por supuesto hay imágenes mejores… pero estas son las mías!


 

PS2: trop peur avec les recommandations de la DGS. Au pire je serai connu comme le con qui est aveugle pour mettre quelques mauvaises photos dans son blog.

PD2: acongojado con las recomendaciones de la Dirección General de Salud. A lo peor, seré conocido como el imbécil que se quedó ciego por poner unas fotos malas en su blog.

PD3: A ne pas rater/ No os perdáis The Big Picture