El Cruasán ataca de nuevo

ES: Muy pronto en sus pantallas… de ordenador. De regalo, el tema la banda sonora de Tiburón (Jaws), que es de John Williams, para dar ambiente.

FR: Bientôt sur vos écrans… d’ordi. En cadeau le theme principal du film Les Dents de la mer (Jaws) de John Williams, pour mettre l’ambiance.

Mais c’est quoi ce blog de connards?

La Meuf, l’Arabe, le Juif, et le Pédé. C’est les auteurs du blog ‘C’est la gêne’. Ils se présentent comme: “Quatre amis. Quatre minorités opprimées. Quatre regards sur le monde. Quatre casse-couilles”.

Mais c’est quoi ce blog de connards? c’est le sous-titre.  Je l’ai découvert en surfant la blogosphere, q’on commence à fouiller petit à petit. C’est un des blogs les plus visités sûr WordPress en français, et je trouve que ça tombe bien dans nôtre Cruasán, qui est, entre autre, le regard sûr la France de deux p’tits espagnols.

‘C’est la gêne’ c’est un regard acide, décalé, mais très français sur la France. Du coup le dernier post s’appel Lettre à France, sûr le débat de salles d’injection supervisée de drogues que Fillon à voulu finir tout de suite. Plus: dans le blog Drogues News des Inrockuptibles.

Fillon et les drogues. Ole torero

N’importe quoi

C’est, sans doute, une de nos expressions françaises préférées… D’autant plus qu’elle est strictement intraduisible à l’espagnol. Et c’est pourquoi, elle est devenue un de piliers du ‘franchuñol’, langue officielle et inévitable d’un Cruasán. Même en parlant l’espagnol, nous disons “n’importe quoi” toutes les deux secondes! Définitivement c’est n’importe quoi notre truc.

Du n'importe quoi gentiment volé chez: http://frigo.lapin.org/index.php

Festival âgé à Lorient

Par Icmandic. Repris du blog de l’ESJ à Lorient
Quand on est originaire d’une région celte qui n’est pas la Bretagne mais la Galice, le regard sur le FIL change et les comparaisons semblent tout de même inévitables.

Pour tous les Espagnols qui auraient eu l’opportunité d’aller au
Mundo Celta de Ortigueira, ils seraient surpris par le concept du Festival Interceltique de Lorient. La ville bretonne n’accueille pas que des groupes celtiques traditionnels ou de la « worldwide ». Bien au contraire, la musique représente un aspect des identités celtes. Ainsi, conférences, ateliers de danses traditionnelles, jeux et sports bretons, théâtre breton, concours de cornemuses galiciennes, asturiennes, écossaises… Sa diversité n’a pas de limites ni de frontières. Pourtant quelque chose attire notre attention: le public festivalier. 80% des personnes qui se baladent au port de plaisance dépassent les 40 ans. C’est aussi une question de localisation: les jeunes fréquentent plutôt la rue du port. Mais ce n’est pas tout. Alain Stivell à 21€, The Cranberries à 40€ et ainsi de suite…

Nous avons eu le plaisir de rencontrer le directeur et programmateur du festival d’Ortigueira, Alberto Balboa. La petite ville galicienne accueille cet évènement musical et totalement gratuit depuis plus de trente ans. Le public est jeune dans sa majorité. L’esprit réside dans l’amour qu’il porte à la musique celte traditionnelle. Pas de place pour la « worlwide ». « Nous savons que les jeunes n’aimeraient pas venir dans un concert pop au festival même si les origines du groupe sont celtes, nous raconte-t-il. A Lorient, le public l’accepte et aime cette diversité. » C’est pourquoi, lors de notre rencontre à l’Espace Marine près du concert Rokia Traoré, il se disait étonné au point que lui-même «n’aurait jamais pensé à mettre des chaises dans un concert! » C’est sûrement une question de culture festivalière différente…

Charcuterie

Je viens de apprendre que le mot ‘charcuterie’ viens de ‘chair cuite’. Il n’y a pas beaucoup de espagnols qui le savent, mais j’en suis sûr que pas mal de français le savaient pas non plus. En espagnol c’est encore une fois un mot repris du français, ‘charcutería’.

Grâce a Julien Cooper et ses incroyables amplis-bidon.


Sarko-Amnésie

On change le ton chez le Cruasan. Mais c’est assez sérieux ce qui se passe en France en ce moment, surtout avec les roms. Assez en tout cas pour que l’ONU exprime son inquietude.

Mémoire karcherisée "Alors je fais quoi aujourd'hui pour faire un peu du bruit?"

Avec mes horaires souvent décalés il m’arrive de regarder la télé à des heures intempestives. Cette semaine je suis tombé sur un documentaire effrayant sur ce qui est arrivé pendant l’Occupation nazie en France.

Face à la déportation des juifs est un reportage dur mais aussi encourageant. Il montre la capacité qu’ont eue les Français à organiser une résistance face aux déportations.

Ce n’est pas moi qui fais la comparaison entre la situation des roms aujourd’hui et les déportations des juifs, c’est le député de l´UMP Jean-Pierre Grand qui a dit hier que “tous les Républicains ne pourront que condamner ces méthodes qui rappellent les rafles pendant la guerre”.

Je ne vais pas aller si loin, M. Grand parle pour ses interêts de Villepiniste. Les roms ne sont pas envoyés dans des camps de concentration ou d´extermination, mais c’est vrai que ça fait froid dans le dos, de plus que les ‘Cruasans’ on est par définition des gens du voyage, et des étrangers.

Les roms sont immédiatement expulsés – en Bulgarie ou en Roumanie – même si parfois ils ont vécu plus longtemps en France que chez eux. En plus, les associations de soutien racontaient hier sur France Info comment les roms sont de plus en plus insultés et menacés dans les villages depuis que Sarko et Brice se sont mis a “résoudre le problème” des gens du voyage.

Les motifs de cette nouvelle dérive ‘karcherisante’ de Nicolas Sarkozy et son gouvernement, son bras exécuteur, m’échappent un peu. C’est pour arracher des votes a l’extrême droite? Pour dévier l’attention?

En tout cas ils devraient faire un petit exercice de mémoire… historique. Pointer du doigt et stigmatiser, ce n’est que le début de ce qui s’est passé dans les Années 40. Ou alors, Sarkozy il est bien conscient de ce q’il fait. Ça, fais vraiment froid dans le dos.

Alors, France 2 ça passe pas à L’Elysée? Probablement non. Il doit y avoir que TF1 et LCI en continu.